Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Découverte

Le 11/07/2017 par Mohamed Boudellal

Les perles de Bergerac et des Côtes de Duras

Les perles de Bergerac et des Côtes de Duras

Possédant des territoires contigus, ces deux vignobles du Sud-Ouest ont mutualisé leurs moyens en 2014, notamment pour faire des actions en commun, ainsi la manifestation dont je témoigne ici, placée sous le signe de l’excellence et baptisée « Les Belles Cuvées »(*). Rassemblant de très dignes ambassadeurs des différentes appellations qui les composent, l’événement a tenu ses promesses, ainsi que j’ai pu le constater. Ne pouvant en rendre compte de manière exhaustive, j’ai choisi de ne présenter que les vins qui m’ont plus particulièrement séduit. Auparavant, je brosse un portrait de ces régions qui ont désormais lié leurs destinées.

Bergerac, un vignoble aux multiples facettes

Située au sud-est du département de la Dordogne, la région où s’étend le vignoble de Bergerac est aussi appelée Périgord pourpre. Les vins produits sur l’ensemble de son aire sont en AOC Bergerac et peuvent l’être dans les trois couleurs. Ces mêmes vins peuvent revendiquer l’AOC Côtes de Bergerac, mais uniquement en rouge et en moelleux et à condition de satisfaire des critères d’élaboration plus élevés. Les autres appellations d’origine du Bergeracois concernent des secteurs plus restreints et des vins de nature spécifique, ainsi Pécharmant, une AOC exclusive à des rouges, Monbazillac, dédiée aux liquoreux, tout comme d’ailleurs celle de Saussignac, tandis que Rosette est vouée à des moelleux. Il faut encore citer Montravel, un territoire où l’on peut faire indifféremment des rouges et des blancs secs, et même des liquoreux qui portent alors la dénomination Haut-Montravel, les blancs doux recevant le label Côtes de Montravel. C’est donc une mosaïque d’appellations qui compose Bergerac, avec pas moins de 13 AOC distinctes si l’on considère tous les types de vins autorisés.

Côtes de Duras, vers un nouveau réveil ?

Par son rattachement à l’Aquitaine, ce vignoble du Lot-et-Garonne s’inscrit dans une continuité du Bordelais puisqu’il jouxte la région de l’Entre-deux-Mers. Les traditions viticoles sont d’ailleurs proches sinon communes, notamment l’usage des mêmes cépages. En cela, il ne diffère guère de Bergerac. Bien qu’elle ait obtenu le statut d’AOC en 1937, l’appellation n’a affirmé sa vocation que progressivement car la polyculture, d’ailleurs toujours en pratique, captait les énergies. Sa législation permet d’y produire les mêmes types de vins que dans le Bergeracois, à l’exception des liquoreux, autorisés cependant par dérogation. Longtemps esseulés par une situation géographique intermédiaire, les côtes-de-duras devraient bénéficier de la dynamique née de leur rattachement à Bergerac.

Mes « belles cuvées »

Il m’a donc été donné l’occasion d’apprécier une sélection exemplaire issue des deux vignobles. Cette dégustation avait également pour intérêt de regrouper des représentants des différentes appellations, chacun mettant en valeur le type de vin qui lui est assigné et, bien entendu, les cépages appropriés. Ces derniers sont identiques à ceux en usage dans le bordelais, bien que certains d’entre eux peuvent être moins marginaux, comme le malbec ou la muscadelle. Les cuvées de Château Les Marnières illustrent magistralement ce parti.

  • Château du Bloy
    Montravel sec « Le Bloy » 2015
    Elaboré avec un grand sens de la mesure : arômes nuancés, allure fraîche apportée par une texture juteuse et acidulée à point. 15,80 €

  • Château Laulerie
    Montravel rouge « Comtesse de Ségur » 2015
    Approche aromatique séduisante, un modèle du genre en matière d’équilibre, laissant le critique sans voix ! 9,90 €

  • Château Les Marnières
    Bergerac sec « La Côte Fleurie » 2015
    Un nez plein de distinction, une bouche cossue et bien agencée, d’un goût profond, tapissée d’une fine trame minérale. Issu de muscadelle pour 80 %. 22 €

    Pécharmant « Le Sillon Rouge » 2011
    La franchise de l’expression n’exclut pas la sensation de suavité propre aux hautes expressions de ce terroir. Le raffinement de la structure complète admirablement ce tableau. Composé avec 65 % de malbec.16 €

  • Château Molhière
    Côtes de Duras rouge « Les Maréchaux » 2011
    Une étonnante acuité du fruit, croquant comme dans un vin plus jeune. Style sans manière, un brin rustique, attachant à ce titre. Prix très sage : 8,50 €

  • Domaine Mouthes Le Bihan
    Côtes de Duras rouge 2012 « Les Apprentis »
    Le nez respire la plénitude, la bouche le confirme et laisse apprécier une matière fine et tactile, témoignant d’un équilibre achevé où le fruit exprime toute sa grâce. 19 €

  • Château Le Payral
    Saussignac 2011
    Un bel exemplaire de ce cru méconnu, d’une forme franche et ondoyante, forcément douce mais dénuée de caractère sirupeux. 12 € (50 cl)

  • Château Puy Servain
    Haut Montravel 2014 « Cuvée Terrement »
    Il exhale des notes de pourriture noble, foncièrement riche mais doué d’un équilibre suprême, où la minéralité joue un grand rôle, « l’épongeant » de tout débordement sucré. 13,55 €

  • Château du Rooy
    Pécharmant 2014 « Folly du Rooy »
    Il présente tout le caractère charmeur propre à ce cru dans un ensemble rendu délectable par une texture riche et caressante. 17,10 €

  • Château Tour des Verdots
    Côtes de Bergerac rouge 2014 « Grand Vin »
    Si l’ambition a présidé l’élaboration de ce « grand » vin, elle ne dénote d’aucune volonté d’ostentation, chaque composante étant poussée à son paroxysme sans qu’elle en soit dénaturée. Il parvient ainsi à susciter une indicible émotion. 19 €

(*) La manifestation « Les Belles Cuvées » s’est déroulée le 18 mai 2017 à Paris.

Crédit photo : Château de Monbazillac - Olivier Diaz de Zarate


Quelques mots sur l'auteur : Mohamed Boudellal

Diplômé en histoire de l'art, Mohamed Boudellal est journaliste et consultant en vins. Il a écrit pour la presse spécialisée, principalement pour la Revue du Vin de France, et d'autres titres comme L'Amateur de Bordeaux, Gault-Millau et Terre de Vins. Il a également été correspondant pour le webmagazine Le Journal du Vin, et est co-auteur dans l'édition 2016 du "Grand Larousse du Vin".


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2016

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.