Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Découverte

Le 3/10/2017 par Mohamed Boudellal

La Castelmaure - un esprit frondeur !

La Castelmaure - un esprit frondeur !

Si d’aventure vous aviez l’intention de faire la route des châteaux cathares et que vous vous trouvez sur l’itinéraire reliant la forteresse de Villerouge-Termenès à celle d’Aguilar, un détour par le petit village d’Embrès-et-Castelmaure serait très indiqué. Là, ce n’est pas un vestige de l’hérésie qui vous attend mais une architecture plus prosaïque en apparence, celle des édifices de la cave coopérative La Castelmaure. A l’instar du village gaulois d’Astérix manifestant sa résistance à l’envahisseur, ici c’est le vin qui a fait œuvre de potion magique pour résister au monde désenchanté de la production de masse. On l’aura compris, cette coopérative de taille modeste, établie de surcroît dans un secteur excentré des Corbières, est devenue plus qu’une référence, un symbole pour des amateurs de vins « vrais », conçus pour la convivialité avec cependant un sérieux qui contraste avec des étiquettes au motif en clin d’œil, celles qui ont justement contribué à propager l’esprit frondeur qui ne cesse de l’animer.

Des lieux et des hommes

Entre mer et montagne. Cette expression résume avec raison la configuration du vignoble. Nous sommes en effet ici dans les Hautes-Corbières, avec les contreforts des Pyrénées pour voisins. La hauteur n’est pourtant pas le point fort de l’endroit puisque l’altimètre n’indique en gros que quelques 200 m. Et si la mer n’y est pas visible, masquée par des reliefs imposants, elle n’est pas bien loin puisque le « marin » vient y jouer un rôle de brumisateur. Si celui-ci caresse et saupoudre de fraîcheur la vigne, il en est d’autres qui viennent la secouer de ses parasites, plutôt énergiquement, et ont pour nom cers ou tramontane. Voilà pour l’ambiance, mais quid du terrain ? Plutôt que d’épiloguer sur le patchwork des types de sols formant son territoire, on biaisera les explications rebutantes en disant que les vins sont en quelque sorte une synthèse du parcellaire, plutôt heureuse d’ailleurs. Et si l’on tient un tant soit peu à détailler le sujet, sachez qu’on se trouve ici en pays calcaire où des veines de schistes viennent apporter leur touche et rendre ainsi le terroir encore plus vertueux.

Les lieux d’action de La Castelmaure se résument à deux bâtiments, signes de deux époques, d'un côté la cathédrale de l'âge des coopé, de l'autre une architecture hi-tech efficiente et sans esbroufe, concept d'un cabinet inspiré. D'un côté l'héritage d'un certain âge d'or et de l'autre le cadre du dynamisme contemporain, en règle avec les préoccupations du temps présent, et creuset d'une réussite. Cette réussite étonne quand des entreprises du même type souffrent ou carrément disparaissent. Les raisons à cela ? Une structure à taille humaine, des coopérateurs motivés par une forme de gestion participative et surtout la qualité et la complicité des hommes qui les relient. Ces hommes, qui sont-ils ? Patrick de Marien, le président charismatique, et Bernard Pueyo, l’omniscient directeur. Ce duo de tête gouverne en bonne intelligence, fait avec les us et coutumes sans se priver d'innover en scrutant les humeurs de la société, humour et satire à l'appui.

Des vins éphémères aux icônes

Les aficionados de La Castelmaure en connaissent le principe et ne manqueraient sous aucun prétexte la date du 15 juin, jour de sortie de ses cuvées dites éphémères, d’authentiques tirages limités qui viennent, le temps d’une saison, étancher leur soif, au sens propre comme au figuré. « Ombre de sages » et « Nouvelle Vague » sont les bien nommées de l’édition 2017 de cette gamme, signalées par des étiquettes au caractère inspiré, comme c’est l’usage. Leur genre est celui des vins de soif, plaisants d’emblée, donc à boire sans trop méditer sur leur avenir.

Cette vitrine particulièrement voyante de sa production s’accommode sans mal de celle de ses fondamentaux, des vins dont le style, le suivi et l’ambition ont forgé sa réputation, au point de devenir des icônes. Qu’elles s’appellent « Grande Cuvée », « Pompadour » ou « N° 3 », elles témoignent d’un savoir-faire indéniable et sans aspect routinier, d’autant plus louable que leur production est loin d’être confidentielle et représente près du tiers du volume élaboré par la cave. D’autre part, si elles s’alignent avec brio sur des critères de vins de haute expression, elles le font avec le carignan comme ingrédient majeur, un cépage longtemps honni pour sa compromission avec les gros rouges d’une autre époque. Traité au même titre que les rassurants grenache et syrah, il donne du souffle aux compositions, sans les entacher de sa prétendue rusticité.

Dans cette quête de l’excellence, on n’oublie pas les puristes, ceux qui se défient des vins élevés en fûts de chêne et des artifices qui en découlent. Pour eux, un projet est en gestation, celui de vins de haute lignée, à l’instar des icônes de la maison, mais obtenus sans avoir côtoyé une once de bois. Ce public averti trouverait ainsi son credo, celui de breuvages moins apprêtés au palais mais avec cependant toute l’intégrité de leur riche substance.

Dans tout ça, le quotidien n’est pas négligé. Qu’ils s’appellent « La Buvette », « Rouge Vigneron » ou encore « Rouge Vieux », ces rouges à boire sans manières accomplissent parfaitement leur mission sans toutefois passer inaperçus. Accessibles dans tous les sens du terme, ils accompagnent sans coup férir ce qui tient lieu de mets de tous les jours, sans exception ou peu s’en faut. Un blanc et un rosé dans le même genre sans chichis sont également de la partie.


Quelques mots sur l'auteur : Mohamed Boudellal

Diplômé en histoire de l'art, Mohamed Boudellal est journaliste et consultant en vins. Il a écrit pour la presse spécialisée, principalement pour la Revue du Vin de France, et d'autres titres comme L'Amateur de Bordeaux, Gault-Millau et Terre de Vins. Il a également été correspondant pour le webmagazine Le Journal du Vin, et est co-auteur dans l'édition 2016 du "Grand Larousse du Vin".


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2017

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.