Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Côté Culture

Le 29/08/2012 par Julie

Les alter-vins vus par messieurs Baraou et Septime

Les alter-vins vus par messieurs Baraou et Septime

C'est toujours un plaisir que de recevoir par courrier l'ouvrage rédigé par des amis, des gens avec qui l'on a travaillé et travaille toujours, mais ce ne serait pas faire honneur au Guide de l'Alter-vin, co-signé par Messieurs Baraou et Septime, que de le résumer ainsi.

L'Alter-guide du vin

Avec messieurs Baraou et Septime, on est déjà bien loin du guide des vins classique, couverture rigide, papier Pléiade (connu pour être d'une très grande finesse), caractères en taille minuscule, 1200 domaines au sommaire, dont on n'apprend finalement pas grand chose, et des chiffres, des chiffres, toujours des chiffres, à en perdre la tête.

Du texte, et une bonne dose de coeur

Là, c'est plutôt du texte, et une bonne dose de coeur. La couverture donne le ton: on ne parle ici que de 133 domaines, et pas juste des producteurs, non, des "vignerons", des vrais, de ceux qu'on rencontre plus facilement en bottes dans les vignes ou les chais qu'en costume-cravate dans un bureau.

A l'intérieur, même topo: chaque domaine est d'abord défini par son histoire, qu'elle remonte à plusieurs générations ou à quelques années seulement, puis par sa philosophie. On finit par les techniques des alter-vignerons: qui soufre et à quelle dose, comment les vignes sont (ou ne sont pas) traitées, avec quoi. On s'adresse certes à l'amateur averti, mais le dégustateur débutant aura été "averti" comme il se doit dans l'introduction du guide, avec des précisions sur la viticulture et la vinification, histoire de ne laisser personne en touche.

Dans les marges, point de notes sur 20 ou sur 100, point d'étoiles et de classements artificiels, mais une simple liste des cuvées (avec appellation et couleur), et surtout les vins choisis par les auteurs, séparément ou ensemble. Pas de note de dégustation à rallonge, juste 10 mots pour dire ce qui leur a plu dans tel vin, que la raison soit purement objective, ou au contraire purement émotive. Et c'est la différence principale entre ce "guide" et les autres. Quand les grands guides ont pour rédacteurs une armée de "dégustateurs-critiques", le Guide de l'Alter-Vin a deux auteurs.

Le guide des Alters-vins

Mais ces 133 vignerons ou familles de vignerons, qui sont-ils? C'est bien beau de dire qu'ils sont "hors du commun", mais qu'est-ce que cela signifie concrètement?

L'affectif et ses croyances propres, plutôt que la technologie

Pour la plupart, ils sont en agriculture biologique (et encore, cela devient presque commun à l'heure actuelle), voire biodynamique, font des vins "nature", avec levures indigènes et le moins de soufre possible. Ils raisonnent à l'affectif, en suivant une philosophie et des croyances propres, plutôt qu'à la technologie, multipliant les machines et les analyses chimiques. Le résultat est que leurs vins, comme eux, ont une (forte) personnalité, ils ont quelque chose à dire.

Pour ces "alter-vins", l'histoire et la manière de penser du vigneron sont essentiels, et du coup la dégustation touche à l'affectif, ce n'est plus un vin quelconque que l'on aura trouvé à l'hyper du coin en foire aux vins, c'est le "petit vin" qui a une histoire à raconter, qu'on connaît un peu, qui nous semble familier, comme le vin d'un ami. Et il y en a pour toutes les bourses, de 5 à 100€, pour pouvoir le partager avec tout le monde!

Enfin, on a beau ne pas toujours être d'accord avec leurs choix, leurs coups de coeur dans les différents domaines, il n'en reste pas moins que Monsieur Septime et Laurent Baraou touchent juste, et nous font partager une vision différente du vin, où être un vigneron "alter" ne suffit pas: encore faut-il que le vin soit bon! Et ça, pour être bon… il l'est.


Quelques mots sur l'auteur : Julie

Ayant grandi entre l'Alsace et les vignes de Châteauneuf-du-Pape, il était plutôt naturel que Julie se prenne de passion pour le vin et pour les voyages? en terres viticoles de préférence! Si ses pas l'ont portée en école de commerce, elle a passé un temps certain en Nouvelle-Zélande, en tant que caviste, avant de retrouver l'Hexagone et de créer la Feuille de Vigne.

Adjoignant l'entrepreneuriat et sa passion pour le vin, la rédactrice-en-chef ne cache pas son intérêt pour les bouteilles les plus surprenantes, les vignobles les plus inattendus, ni les spiritueux, whisky en tête.


Partager cet article :

Articles liés :

Découverte

Le vin bio et ses paradoxes - Béatrice Cointreau

Billet d'Humeur

Croire ou ne pas croire?

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2014

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Toutes les rubriques

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.