Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Apprendre le vin

Le 19/10/2015 par Julie

Comment fait-on un vin rosé

Comment fait-on un vin rosé

Le vin rosé tient une place à part. Il est parfois considéré comme un vin "secondaire", un vin frais et simple qui se boit l'été pour ses qualités rafraîchissantes, dont on n'attend finalement pas grand chose.

Pourtant, le rosé n'est pas qu'un vin de soif. C'est aussi un vin qui se déguste et, plus que tout, c'est un style de vin qui varie du tout au tout d'une région à l'autre et d'une méthode d'élaboration à l'autre. Ce sont ces méthodes que nous décrivons ici.

Les cépages rosés

La méthode est rare mais intuitive: certains raisins sont noirs, d'autres blancs, pourquoi pas des raisins rosés? C'est le cas du poulsard, cultivé dans le Jura. On en fait un rosé robuste, parfois décrit comme sauvage, presque un vin rouge léger, qui peut se garder plusieurs années.

Le rosé de saignée

La saignée est une méthode traditionnelle et peu technique. Pour élaborer un vin rouge, les raisins noirs sont macérés (jus et peaux) en cuve après la vendange. Pour obtenir un rosé, la macération est simplement écourtée. On dit ensuite qu'on "saigne" la cuve: on récupère le jus rosé qui s'en écoule pour le transférer dans une autre cuve où il sera vinifié.

Les rosés élaborés par saignée sont généralement assez foncés. Leur macération au contact des peaux leur donne un caractère relativement tannique et vineux.

Le rosé de pressurage

Le pressurage est une méthode de plus en plus populaire. Immédiatement au retour de la vendange, les raisins (noirs) sont pressés. La couleur des peaux n'a pas le temps d'imprégner le jus : celui-ci est naturellement teinté mais sa couleur reste pâle. Le moût est légèrement rosé ; après une vinification identique à celle d'un vin blanc, on obtient ce qu'on appelle un vin gris.

Le rosé d'assemblage

La dernière méthode possible se base sur un simple principe de couleur : si le rose est visuellement un mélange de rouge et de blanc, alors on peut faire un rosé en mélangeant du vin rouge et du vin blanc. En France, cette technique est interdite, à l'exception du Champagne rosé, qui est un Champagne blanc auquel on a ajouté lors de l'assemblage une certaine proportion de vin rouge (les cépages rouges que sont le pinot meunier et le pinot noir sont généralement vinifiés en blanc).


Quelques mots sur l'auteur : Julie

La créatrice et rédactrice-en-chef de la Feuille de Vigne partage son temps entre un bureau (avec vue sur les vignes) et les vignes de France et d'ailleurs, et ne cache pas son intérêt pour les bouteilles les plus surprenantes, les vignobles les plus inattendus, et les vins étranges et étrangers.


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2017

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.