Billet d'Humeur

Le 13/02/2012 par Julie

I love Ireland

I love Ireland

L’Irlande, ses paysages verdoyants, ses lacs, ses côtes, ses habitants chaleureux, ses vins…

Stop ! Attendez, ses vins ? Mais non, enfin : ses whiskeys ! Whiskey avec un "e", d’ailleurs, pas whisky, qui est l’orthographe écossaise du mot.

Nous disions donc : l’Irlande, ses whiskeys.

Son histoire, aussi, qui n’a pas été de tout repos.
C’est ce qu’on aime, en Irlande : le contraste entre un passé (et un présent) tumultueux et le calme apparent de ses terres ; entre son climat pas toujours agréable et la chaleur de l’accueil que les Irlandais vous réservent.
Les whiskeys irlandais puisent leur source dans ces contrastes, s’en imprègnent puis les retranscrivent et les expriment dans toute leur richesse.

La distillerie Cooley est l’archétype de cette richesse. Parmi les 2000 et quelques distilleries irlandaises qui dominaient le marché mondial (et surtout américain) au XIX° siècle, il n’en reste que 4. La faute à la sortie du Commonwealth, à la Prohibition, à la guerre civile. De ces 4, seule Cooley est indépendante, en plus d’être une société familiale.

Au fil des années, Cooley a racheté et fait revivre d’anciennes distilleries. Elle produit et commercialise aujourd’hui 4 gammes des whiskeys aux profils radicalement différents :

  • Greenore le single grain: maïs, eau et levure, pour une boisson pure et accessible (l’idéal pour un premier pas vers le whiskey et le whisky)
  • Kilbeggan l’historique: située au cœur de l’Irlande, Kilbeggan est sa plus vieille distillerie, fondée en 1757. Elle a fermé avec les autres avant d’être rachetée par Cooley pour produire un whiskey typique de ces terres. Les fins amateurs apprécieront le Kilbeggan 18 ans d’âge, sa texture soyeuse, ses arômes de toffee, de fruit, d’épices, de vanille et de toast.
  • Tyrconnell le single malt: du citron vert et de l’épice pour un whiskey frais, presque un whisky d’apéritif, qui était numéro 1 des ventes aux Etats-Unis pendant l’âge d’or des distilleries d’Irlande, jusqu’à sa fermeture en 1919.
  • Connemara le tourbé: la chanson est familière, mais le breuvage surprend par son côté tourbé puissant, cet arôme fumé intense qui s’oppose à la douceur et l’acidité du palais, pour finir sur des notes de cuir propres et longues. Le seul whiskey irlandais tourbé : indéniablement unique.

Certes, on est loin de l’image classique des whiskeys irlandais.

C’est pourtant là que la magie s’opère : en cassant cette image, c’est celle, plus large, plus complexe, plus diverse, de toute l’Irlande qui ressort.


NDLR: Cooley est officiellement Producteur Européen de Spiritueux de l'année chaque année depuis 2008, titre décerné lors la Compétition Internationale de Vins et Spiritueux (International Wine and Spirit Competition - IWSC).
EDIT: La distillerie Cooley a été rachetée au début de l'année 2012 et appartient désormais au groupe américain Beam.


Quelques mots sur l'auteur : Julie

Ayant grandi entre l'Alsace et les vignes de Châteauneuf-du-Pape, il était plutôt naturel que Julie se prenne de passion pour le vin et pour les voyages? en terres viticoles de préférence! Si ses pas l'ont portée en école de commerce, elle a passé un temps certain en Nouvelle-Zélande, en tant que caviste, avant de retrouver l'Hexagone et de créer la Feuille de Vigne.

Adjoignant l'entrepreneuriat et sa passion pour le vin, la rédactrice-en-chef ne cache pas son intérêt pour les bouteilles les plus surprenantes, les vignobles les plus inattendus, ni les spiritueux, whisky en tête.


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2014

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Toutes les rubriques

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.