Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Découverte

Le 1/08/2017 par laFDV

5 choses que vous ne saviez pas sur le Porto

5 choses que vous ne saviez pas sur le Porto

1. La France est le premier consommateur de Porto au monde

... et de très loin !!

Les statistiques 2014 (relevées entre les mois de janvier et novembre 2014) de l'Institut des Vins de Douro et de Porto (IVDP) fait ressortir une consommation en France de plus de 2 millions de caisses, soit plus de 19 millions de litres de Porto. C'est deux fois plus que la consommation du Portugal pendant la même période, qui est pourtant le 2ème consommateur au monde...

En valeur, la consommation de la France s'élève à 70 millions d'euros pour la même période : là encore, nous sommes les premiers mondiaux.

2. Les Français n'achètent que le mauvais Porto

Champion en volume certes, mais quand il s'agit de parler de vins de qualité, il n'y a plus personne. Le constat est dur : les Français n'y connaissent strictement rien au Porto, et ne boivent que la pire des qualités !

Sur les 19 millions de litre de Porto importés entre janvier et novembre 2014, à peine 1,6 million concernait des Portos "premium", et on ne parle encore là que de vins avec un prix moyen par litre de 7 euros. Non, ce que les Français boivent, c'est le Porto "standard". Toutes catégories confondues, le prix moyen du litre de Porto importé en France est de 3,64€. Soit 2,73€ la bouteille. Le plus bas au monde, à l'exception de la Pologne. De quoi vous faire regarder autrement le verre de Porto que l'on vous servira à l'apéritif...

3. La production annuelle de Porto est régulée par décret

Chaque année, l'IVDP fixe le volume total de vin de Porto qui pourra être produit et commercialisé. Ce total est réparti en volumes individuels alloués à chaque vignoble, en fonction de sa superficie et de sa note (de A à F en fonction de la qualité du vignoble). C'est en quelque sorte un rendement maximal par vigne, le surplus de production devenant du vin rouge sec de l'appellation Douro.

Cela dit, ce n'est pas pour autant qu'il faut considérer l'appellation Douro comme un "sous-produit" du Porto : on y produit des vins de grande qualité, et le niveau général a considérablement augmenté depuis quelques années.

4. Le Porto a longtemps été considéré comme un médicament

Essentiellement dans l'Angleterre du 18ème siècle, le Porto était utilisé comme médicament contre toutes sortes de maladies, et principalement contre la goutte. Ses vertus thérapeutiques servaient également de prétexte aux femmes de la bonne société britannique, afin de justifier leur consommation personnelle.

5. Au Portugal, le Porto se consomme en fin de repas avec un fromage. Après le dessert.

Le meilleur accord que l'on puisse imaginer avec un vin de Porto est un fromage bleu, comme un Roquefort ou une Fourme d'Ambert. Ainsi, selon la règle qui veut que l'on garde le meilleur pour la fin, on modifie l'ordre de service des plats : d'abord le dessert, puis le fromage accompagné de son verre de Porto, afin de finir sur un accord des plus parfaits et des plus délicieux.



Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2016

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.