Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Découverte

Le 4/07/2017 par Julie

8 mythes sur le vin qui méritent de disparaître

8 mythes sur le vin qui méritent de disparaître

Les idées reçues ont souvent la vie dure, et il en va du vin comme du reste. Heureusement, on en apprend tous les jours, et on n'est jamais à l'abri d'une surprise.

1. Les vins doux contiennent du sucre ajouté

Ne pas confondre chaptalisation et vin doux !
La chaptalisation est le fait d'ajouter du sucre au jus de raisin avant la fermentation (ou une solution sucrée en cours de fermentation), afin d'élever le degré alcoolique final du vin. C'est un procédé qui est règlementé en Europe, bien plus libre dans d'autres pays, mais qui sert essentiellement à "enrichir" des vins secs.
En revanche, l'ajout de sucre après la fermentation, directement dans le vin quasiment fini, n'est pas autorisé (sauf pour les effervescents, qui sont "dosés"). Pour les vins doux, il reste deux options : soit le jus de raisin initial est particulièrement sucré (grâce à des vendanges tardives, au séchage des grappes ou passerillage, à la pourriture noble), soit on arrête la fermentation en ajoutant de l'alcool pour conserver les sucres naturels (c'est le cas des Vins Doux Naturels). Dans tous les cas, il faut insister sur le fait que le sucre présent dans le vin est le sucre naturel des grains de raisin.

2. Tous les vins s'améliorent avec l'âge

Tous les vins ne méritent pas une place en cave ! Le Côtes-du-Rhône acheté 4 euros au domaine il y a 10 ans est probablement une piquette aujourd'hui, sans parler de ce "petit rosé sympa" qui a déjà 5 ans. Certains vins sont faits pour être consommés dans leur jeunesse, au même titre que d'autres ont été élaborés pour vieillir de nombreuses années.
3 règles simples pour vous en sortir :

  • lisez la contre-étiquette
  • demandez au producteur ou au caviste
  • ne mettez pas en cave une bouteille de moins de 10 euros

Evidemment, il y aura toujours des exceptions, des vins à 5 euros qui vieilliront avec élégance. Cela dit, dans l'immense majorité des cas, il reste fiable de se dire qu'un vin à prix bas ou moyen n'a pas été conçu pour passer des années en cave, mais plutôt pour donner du plaisir à ceux qui le consommeront dans l'année.

3. Le vin c'est compliqué

Devenir expert en vin, ça prend du temps et c'est complexe. Mais se faire plaisir avec une bonne bouteille, c'est très facile. Si vous n'êtes pas convaincus, et que vous voulez vous initier aux bases du vin, lisez "Le vin, c'est pas sorcier" d'Ophélie Neiman : elle a tout juste, c'est facile et agréable à lire... vraiment pas compliqué.

4. Le dépôt est un défaut du vin

Quand on parle de défaut, on pense à quelque chose qui va abîmer le nez et le goût du vin. Le dépôt et les éventuels cristaux visibles dans une bouteille peuvent déranger, mais ils sont inoffensifs, et ne sont souvent le signe d'aucun défaut.

5. Les grands vins sont forcément bouchés avec un bouchon en liège

La capsule à vis n'est pas forcément le signe d'un vin de moindre qualité. En France, on a tendance à favoriser l'usage du bouchon de liège pour nos grands vins, mais les grands rieslings de Clare Valley, en Australie, sont passés à la capsule, et plusieurs vignerons américains ont également opté pour ce mode de bouchage, sans risque pour leurs vins.

6. Les gros producteurs et les négociants font au mieux de "bons" vins, mais pas de grands vins

Le fameux mythe selon lequel seuls les "petits vignerons" seraient capables d'atteindre les sommets de la qualité... Seulement, à bien y réfléchir, rien ne le justifie vraiment ! Quand bien même un gros producteur ou négociant aurait des exigences de rentabilité (qui n'en a pas ?!), il a également tous les moyens à sa disposition pour déployer les efforts nécessaires à un très grand vin. Au contraire, il pourrait d'ailleurs faire mieux qu'un petit domaine, puisqu'en théorie, le savoir-faire, les techniques et moyens financiers dont il bénéficie grâce à d'autres vins peuvent lui servir à améliorer la qualité de crus particuliers. D'ailleurs, dans toutes les régions, ce ne sont pas les exemples qui manquent !

7. Seuls les vins rouges méritent de vieillir

Merci M. Churchill pour cette jolie phrase : "la première qualité d'un grand vin est d'être rouge".
Et permettez-nous de rectifier : il existe de très grands vins blancs, qui méritent également un passage au cellier avant que d'être ouverts. Pour n'en citer que quelques uns : les grands blancs d'Alsace et de Bourgogne, le vin jaune du Jura, les Champagnes millésimés, les blancs de Pessac-Léognan, de Vouvray et Montlouis, ceux du nord de la Vallée du Rhône, les grands de Provence, de Corse... Dans toutes les régions on peut en trouver !

8. Il existe UN moment parfait pour ouvrir une bouteille de vin

On parle de temps de garde idéal, d'apogée des vins... Sauf que ce terme désigne une réalité toute subjective. Chacun peut préférer un vin plus jeune ou bien plus évolué, et selon les conditions de stockage, le meilleur âge auquel boire un vin peut grandement varier. Il ne faut pas non plus oublier qu'à trop attendre un vin, on risque de laisser passer l'occasion de le boire. Parfois, la bonne compagnie et l'envie suffisent à créer le moment parfait que l'on attendait !


Quelques mots sur l'auteur : Julie

La créatrice et rédactrice-en-chef de la Feuille de Vigne partage son temps entre un bureau (avec vue sur les vignes) et les vignes de France et d'ailleurs, et ne cache pas son intérêt pour les bouteilles les plus surprenantes, les vignobles les plus inattendus, et les vins étranges et étrangers.


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2016

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.