Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Billet d'Humeur

Le 17/02/2014 par Julie

Un Crémant de Bourgogne sur 3 est en réalité un Beaujolais

Un Crémant de Bourgogne sur 3 est en réalité un Beaujolais

Depuis 1937, les producteurs du Beaujolais ont le droit de commercialiser leurs vins sous l’appellation générique Bourgogne, sous réserve que ce soient les bons cépages (pinot noir, chardonnay et aligoté).

Au premier abord, ça peut paraître assez logique, ou en tout cas compréhensible, tant que cela reste l’appellation générique de la région, et pourtant. Pourtant, depuis 1937, le mécontentement ne cesse.

Deux problèmes en particulier sont soulevés (par les Bourguignons):

  • Pour ne pas gâcher la promotion des vins du Beaujolais, les producteurs de ce vignoble ont tendance à faire passer leurs cuvées les plus mauvaises en appellation Bourgogne. Pas très loyal, car c’est la réputation des vins d’appellation Bourgogne qui est ternie, mais là encore logique.
  • Les consommateurs ne s’y retrouvent plus. La distinction Beaujolais-Bourgogne est plus ou moins assimilée (grâce au phénomène médiatique qu’est le Beaujolais nouveau et aux grands crus qui font la Bourgogne, entre autres), ces amalgames la détruisent.

Par exemple, saviez-vous qu’un tiers de la production de Crémant de Bourgogne vient en réalité du Beaujolais? Un tiers.

D’un autre côté, les solutions ne sont pas nombreuses. Soit on donne aux producteurs beaujolais une chance de montrer de quoi ils sont capables et de faire connaître leurs vins sous une appellation dont l’image n’est plus vraiment à faire. Soit on les laisse se démener pour créer leurs nouvelles appellations et les promouvoir, alors même que leurs moyens ne le leur permettent pas.

Chaque camp a des arguments de poids, les enjeux sont de taille, chaque amateur de vin aura plus de sympathie pour l’un ou pour l’autre… Ce débat est un des plus riches et des plus intéressants sur les appellations, sans doute parce qu’il concerne une des plus grandes régions viticoles de France.

C’est un débat qui est aussi loin d’être fini: en 2011, les viticulteurs bourguignons ont obtenu une restriction des appellations Bourgogne Aligoté et Bourgogne Rouge, maintenant interdites pour le Beaujolais. Peut-être un mot sur le Crémant en 2012?


Quelques mots sur l'auteur : Julie

La créatrice et rédactrice-en-chef de la Feuille de Vigne partage son temps entre un bureau (avec vue sur les vignes) et les vignes de France et d'ailleurs, et ne cache pas son intérêt pour les bouteilles les plus surprenantes, les vignobles les plus inattendus, et les vins étranges et étrangers.


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2016

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.