Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Gastronomie

Le 15/02/2018 par Julie

Que boire avec la cuisine vietnamienne ?

Que boire avec la cuisine vietnamienne ?

La boisson nationale du Vietnam est le thé vert, mais ce n'est pas une raison pour ne pas accompagner un plat vietnamien d'un verre de vin si on le souhaite !

Vin et cuisine vietnamienne : les règles de base

Certes, on peut toujours se référer aux règles de base des accords mets et vins, mais il faut tenir plus précisément compte des spécificités de la cuisine vietnamienne. C'est une cuisine savoureuse, diverse, qui fait la part belle aux légumes, aux épices et aux aromates. Moins épicée que la cuisine thai, avec plus d'herbes aromatiques.

Et aussi un enjeu considérable pour les sommeliers : les plats vietnamiens mêlent souvent un grand nombre d'ingrédients, et un repas typiquement vietnamien prend la forme d'un plateau où chacun peut piocher dans plusieurs plats. Si associer un plat spécifique à un vin a toujours du sens (notamment parce que nous avons tendance à "occidentaliser" nos repas avec un plat principal), il faut aussi penser aux vins qui pourront aller avec presque tout, et qui seront votre sésame au menu des restaurants vietnamiens.


Le Riesling en version sec

Avec : des salades et entrées, un bo bun, des rouleaux de printemps, des fruits de mer

Si les vins blancs d'Alsace sont une option désormais classique pour accompagner les plats asiatiques, la cuisine vietnamienne préfère les associations avec les rieslings secs : leur palais vibrant, leurs notes d'agrumes et nuances délicates de fleur et d'épices, l'acidité et la touche minérale en bouche... Oui pour l'Alsace, mais un grand oui aussi pour les rieslings d'Autriche (régions de Wachau et Kremstal), pour les rieslings allemands, et mention spéciale pour les grands rieslings australiens de Clare Valley et Eden Valley et leur note caractéristique de citron vert.

Grüner Veltliner d'Autriche

Avec : une salade au poulet, des entrées froides, des nems

Le Grüner Veltliner est un cépage assez peu connu en France, mais qui donne en Autriche des vins blancs secs aux notes florales et légèrement végétales, avec souvent une pointe de poivre et de poivron, qui fera un bel écho aux saveurs d'herbes aromatiques et d'épices des plats vietnamiens. Hors de France (où l'on a tendance à privilégier les vins nationaux), c'est le vin le plus recommandé avec la cuisine vietnamienne.

Rosés de Provence

Avec : des crustacés et poissons, une soupe pho aux fruits de mer

Les rosés de Provence sont souvent l'allié naturel des plats de poissons et de fruits de mer. Ils ont le fruité, la délicatesse et la profondeur pour accompagner ces mets et mettre en valeur leurs saveurs iodées. Avec une soupe pho aux fruits de mer chaude, le contraste avec un rosé frais est saisissant. Les rosés plus corsés auront quant à eux la puissance nécessaire pour tenir tête aux éventuelles épices.

Pinots Noirs de tous pays

Avec : du boeuf au gingembre

La délicatesse est le mot d'ordre, avec une acidité prononcée, et des tanins faibles : la sauce de poisson classiquement utilisée dans la cuisine vietnamienne s'accorde très mal avec les tanins, et donne à l'ensemble un goût métallique et amer. Mais des pinots noirs de Bourgogne, d'Alsace, d'Allemagne, du Chili ou des Etats-Unis seront d'excellents choix avec la plupart des plats de viande, et sauront apporter une touche de fruit et de finesse pour mettre en valeur les épices et nuances du plat.

Syrah épicée du Rhône

Avec : un porc au caramel, un plat de boeuf

Pour les plats de viande les plus riches, avec une touche de douceur ou trop d'épices pour que l'on imagine un Pinot Noir léger et délicat, la syrah dans sa version pure, poivrée, structurée, fait des merveilles. On appréciera en particulier son nez de poivre blanc et de petites fleurs, en écho aux épices et aromates du plat.

Champagne !

Avec : les plats frits, les rouleaux de printemps, les plats plus épicés

Entre le côté gras de la friture et les bulles fines du Champagne, l'accord est tout trouvé. On le choisit de préférence brut. Ses notes de brioche et de levures, son palais généreux et ample, permettent de le marier avec de nombreux plats vietnamiens, comme les nouilles sautées, les nems, les plats épicés et poivrés.


Enfin, si vous aimez le vin autant que vous aimez la cuisine vietnamienne (et vice versa), on ne peut que vous recommander le restaurant Tan Dinh, à Paris, où les vins sont mis à l'honneur par des accords sensationnels, et une cave digne des plus grands restaurants étoilés de la capitale !


Quelques mots sur l'auteur : Julie

La créatrice et rédactrice-en-chef de la Feuille de Vigne partage son temps entre un bureau (avec vue sur les vignes) et les vignes de France et d'ailleurs, et ne cache pas son intérêt pour les bouteilles les plus surprenantes, les vignobles les plus inattendus, et les vins étranges et étrangers.


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2017

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.