Profitez de l'offre spéciale La FDV!
Découverte

Le 21/12/2012 par Antoon the Wine Patriot

Verticale de 40 ans du Château Fonréaud

Verticale de 40 ans du Château Fonréaud

Voici une dégustation verticale sur 4 décennies, qui content l'histoire d'un terroir conduit par une famille vigneronne, sur les croupes de la légende de la "Fontaine Royale", la famille Chanfreau.
Partisan du principe qui veut que la vérité soit dans le verre, voici quelques vins qui démontrent que Listrac, et en particulier Fonréaud, a tout pour être digne des grands vins de Bordeaux.

Pourquoi une telle verticale?

Pour plusieurs raisons: la première est de fêter les 50 ans en tant que vigneron de la famille Chanfreau dans ce Château; et la deuxième, qui en découle, est de faire partager les vins qui sont le témoignage d’une passation générationnelle.
Ensuite, c’est de montrer que les vins rouges de ce terroir de Listrac-Médoc sont aptes au vieillissement et donc peuvent être considérés comme des grands vins de garde, tout en révélant des caractères gourmands dès leur prime jeunesse (voir la comparaison entre le 1970 et 2009).

Une verticale de terroir, de complexité, de garde et de vins parfois trop jeunes

Ici, nous nous rendons compte que nous buvons les vins souvent trop jeunes sans leur laisser un temps d’expression plus complexe. De plus, nous balayerons les jugements trop atifs qu’un vin blanc de bordeaux ne peut vieillir. La série 92, 93, 94 que j’ai eu le privilège de déguster m’a prouvé que "même" dans le Médoc le blanc peut devenir intéressant au fil des âges.
Ceci permet outre les évolutions qualitatives dues à des facteurs culturels, de progrès technologique, humains, économiques… de constater une trame terroir. Car chassons le terroir, il revient (certes de manière plus ou moins marquée selon les millésimes et le travail effectué à la période de sa naissance) au fil de l’évolution du vin!

Le Château Fonréaud de 1970 à 2010

Château Fonréaud 1970
Nez: cassis, cerise, sous-bois; attaque douce, bouche équilibrée, finale aux tanins veloutés

Château Fonréaud 1986
Rubis clair; nez: fruits rouges encore croquants, note réglissée; attaque fraîche, bouche équilibrée, tanins fins, finale élégante; retro-olfaction: cerise mêlée au sous-bois

Château Fonréaud 1989
Robe rubis; nez de sous bois et cerise; attaque souple, bouche sur de beaux tanins, finale avec une belle densité; retro-olfaction identique au nez

Château Fonréaud 2000
Robe pouge soutenu au reflet clairet; nez de cassis éclatant; bouche encore serrée (c’est bon signe), finale gourmande

Château Fonréaud 2002
Changement d'étiquette pour ce millésime
Rouge sang avec une belle clarté; au nez, une corbeille de petits fruits rouges; attaque souple, bouche ample, finale ambivalente entre fermeté et douceur

Château Fonréaud 2005
Rouge dense avec belle clarté; nez concentré de cassis et de framboise; attaque franche, bouche pleine, finale affirmée

Château Fonréaud 2009
Rouge profond avec belle clarté; nez riche avec un beau cassis légèrement confit; attaque gourmande, bouche sphérique et enveloppante, finale menée par l’élevage (normal)

Château Fonréaud 2010
Rouge dense; nez intense sur le duo cassis / violette; attaque douce, bouche voluptueuse et équilibré, finale accompagnante

On sent distinctement des paliers qualitatifs à partir de 1986 puis après 2006, qui fut une explosion de fruits rouges lors de la dégustation de fin novembre.

Fonréaud est dans l’ensemble un vin avec une ossature rustique où le terroir prend place après une jeunesse ample et fruitée.
A noter que ce sont des vins assez faciles d’accès pour les consommateurs qui souhaitent un vin de plaisir immédiat, tout en étant un vin complexe, de témoignage (on en trouve par exemple à 13 euros la bouteille pour le millésime 2006).

Le Cygne de Fonréaud, en Bordeaux blanc sec

Deux millésimes sont ici comparés sur une cuvée issue de vignes plantées pour la première fois en 1988, une cuvée de Bordeaux blanc sec qui, contre toute attente, est également capable d'un certain vieillissement.

Le Cygne de Fonréaud 2010
Nez de citron jaune, citron vert, citronnelle; attaque fraîche, bouche équilibrée qui conjugue gras et tension, finale complète

Le Cygne de Fonréaud 1994
Nez délicatement parfumé par les fleurs de fruits blancs avec des touches de noisette; attaque délicate, bouche ronde, finale fine

A savoir: la famille a d’autres crus dans la région.
En Listrac-Médoc, le Clos des Demoiselles et le Château Lestage (dont le millésime 2005 est un vin à la robe rouge intense, au nez très cassis, à la bouche ronde menée par de beaux tanins, avec une finale équilibrée et juteuse) et en Moulis-en-Médoc le Château Chemin Royal et le Château Caroline


Quelques mots sur l'auteur : Antoon the Wine Patriot

Antoon Laurent s'auto-définit comme The Wine Patriot avant tout. Sa patrie? Le monde du vin, sous toutes ses coutures. Ingénieur vitivinicole de formation, vivant et travaillant depuis plusieurs années à Cognac, c'est un dégustateur hors pair qu'il est plus fréquent de croiser dans les vignes et les caves que derrière un bureau.

Antoon The Wine Patriot sur Facebook: Facebook.com/antoon.laurent


Partager cet article :

Commentaires :

Découvrez notre guide de la Foire Au Vin 2016

Archives par rubriques

Choisissez la rubrique à l'aide du menu ci-dessous :

Archives par auteur

Choisissez l'auteur à l'aide du menu ci-dessous :

Soutenez la Feuille de Vigne

Vous aimez nos articles? Venez grossir nos rangs et discuter avec notre équipe sur Facebook.